Palmitoylethanolamide contre la grippe et les rhumes

Palmitoylethanolamide (PEA) est un aliment diététique à usage médical. Le PEA est une substance propre au corps, présente dans de nombreux organismes vivants et qui est active sur le plan physiologique. L’efficacité du PEA contre la grippe et les rhumes ainsi que son utilisation en toute sécurité ont été démontrées dans 6 études cliniques, sur plus de 3 000 personnes.

Administré selon la posologie appropriée, le palmitoyléthanolamide peut être utilisé pendant longtemps. Après l’analyse et le contrôle du PEA dans un laboratoire américain, conformément aux normes les plus strictes, le Pea est ensuite produit dans une entreprise néerlandaise spécialisée, selon les plus hautes exigences de qualité des Bonnes Pratiques de Fabrication (PBF/GMP).

Pea est donc de qualité pharmaceutique et comprend, en comparaison avec d’autres produits à base de PEA, la plus haute concentration de PEA pur par capsule (voir certificat d’analyse ; 100 % de PEA par capsule).

Pea est garanti exempt de stéréate de magnésium et d’autres adjuvants chimiques ou pharmaceutiques.

Pea a été étudié pour plusieurs maladies et affections, liées à des processus inflammatoires, notamment la grippe et les rhumes.

Combien de capsules Pea dois-je prendre contre la grippe et les rhumes?

La posologie préventive suivante s’est avérée efficace pour la plupart des personnes, au cours d’une période de grippe ou de rhumes : 2 fois par jour, 1 capsule de 400 mg. Dès les premiers symptômes de grippe ou de rhume, doublez la dose. Continuez à prendre PeaFlu jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. Si, après votre grippe ou rhume, la grippe persiste encore, continuez à prendre pendant cette période 2 fois par jour 1 capsule de 400 mg, à titre de prévention. 6 études cliniques, sur plus de 3 000 personnes au total, ont montré que le PEA pouvait prévenir la grippe et les rhumes et faire diminuer les symptômes. Il convient toutefois de préciser que cet effet se produit chez de nombreuses personnes, mais il n’est pas garanti pour tout le monde.

Les utilisateurs de Pea remarquent souvent que dès la première prise de la forte dose de PeaFlu (1 600 mg/jour, les symptômes diminuent rapidement les jours suivants?.

Pendant le risque de grippe, il est conseillé de prendre pendant plus longtemps 2 fois par jour 1 capsule de van 400 mg, à titre de prévention de la grippe et des rhumes.

Pour toute question, consultez toujours votre médecin traitant.

Le PEA est connu comme substance naturelle depuis 1957. Les étayages scientifiques de son efficacité se sont très rapidement développés dans les années 90, par les travaux de Pr Dr Rita Levi-Montalcini, lauréate du prix Nobel.

Depuis 1957, plus de 450 articles scientifiques ont été publiés sur l’effet physiologique du PEA. Pour donner une idée des études menées sur cette substance, une sélection en est présentée ci-après.

A. ÉTUDES PUBLIÉES DANS LA PÉRIODE 1970-1980 ET DANS LESQUELLES LA BASE A ÉTÉ POSÉE POUR LA NOTION DE PEA EN TANT QUE SUBSTANCE RENFORÇANT LA RÉSISTANCE ET DIMINUANT L’INFECTION.

Littérature scientifique sur l’efficacité du palmitoyléthanolamide en tant que remède anti-grippe contre les infections des voies respiratoires et remède anti-inflammatoire, ainsi que sur l’effet biologique du palmitoyléthanolamide par des chercheurs tchèques et slovaques.

Bachur N, Masek K, Melmon K, Udenffiend S.

Amides d’acides gras d’éthanolamine dans les tissus de mammifères. Fatty acid amides of ethanolamine in mammalian tissues, The Journal of Biological Chemistry, vol. 240, pp. 1019-1024, 1965.

Perlík F, Rasková H, Elis J.

Propriétés anti-inflammatoires du N(2-hydroxyéthyl) palmitamide. Anti-inflammatory properties of N(2-hydroxyethyl) palmitamide. Acta Physiol Acad Sci Hung. 1971;39(4):395-400.

Rasková H, Masek K, Linèt O.

Résistance générale (non spécifique) induite par le palmitoyléthanolamide. Non-specific resistance induced by palmitoylethanolamide.
Toxicon. 1972 Aug;10(5):485-90.

Sechserová M, Elis J.

L’effet du palmitoyléthanolamide sur le taux d’alcool dans le sang chez les souris. The effect of palmitoylethanolamide on the blood level of alcohol in mice. Act Nerv Super (Praha). 1972 Aug;14(3):188.

Perlík F, Krejcí J, Elis J, Pekárek J, Svejcar J.

L’effet du N-(2-hydroxyéthyl) palmitamide sur l’hypersensibilité retardée chez les cochons d’Inde. The effect of N-(2-hydroxyethyl)-palmitamide on delayed hypersensitivity in guinea-pig. Experientia. 1973 May 1;29(1):67-8.

Obermajerová H, Masek K, Seifert J, Buchar E, Havlík I.

Modifications de structure et de fonction des mitochondries du foie chez des souris nourries au palmitoyléthanolamide (PEA). Structural and functional changes in liver mitochondria of mice fed palmitoylethanolamide (PEA). Biochem Pharmacol. 1973 Oct 15;22(20):2529-36.

Tikal K, Benesová O, Franková S.

Les effets de la centrophénoxine et du palmitoyléthanolamide sur le comportement social des rats en cas de malnutrition juste après la naissance. The effects of centrophenoxine and palmitoylethanolamide on the social behavior of rats malnourished in early postnatal life. Act Nerv Super (Praha). 1973 May;15(2):150-1.

Masek K, Perlík F, Klíma J, Kahlich R.

L’effet du N-2-hydroxyéthyl palmitamide (Impulsin) sur la prévention des infections aiguës des voies respiratoires .Prophylactic efficacy of N-2-hydroxyethyl palmitamide (impulsin) in acute respiratory tract infections. Eur J Clin Pharmacol. 1974 Oct 4;7(6):415-9.

Tikal K, Benesová O, Hvizdosovă J.

Les effets de la centrophénoxine et du palmitoyléthanolamide chez de jeunes rats ayant une carence alimentaire protéique et calorique – 1ère partie : tests neurologiques. Proceedings: Effects of centrophenoxine and palmitoylethanolamide in rats with early protein and calorie malnutrition. I. Neurological tests. Act Nerv Super (Praha). 1974;16(4):253-4.

Hvizdosová J, Benesová O, Tikal K.

Les effets de la centrophénoxine et du palmitoyléthanolamide chez de jeunes rats ayant une carence alimentaire protéique et calorique – 2e partie : résultats physiques et biochimiques. Proceedings: The effects of centrophenoxine and palmitoylethanolamide in rats with early protein and calorie malnutrition. II. Somatic and biochemical parameters. Act Nerv Super (Praha). 1974;16(4):355-6.

Svec P, Béderová E, Svec J.

L’influence du N-(2-hydroxyéthyl) palmitamide sur les sarcomes induits par des virus chez les poulets et le virus de la leucémie de Rauscher chez les souris. The influence of N-(2-hydroxyethyl)-palmitamide on virus-induced sarcomas in chickens and Rauscher leukemia in mice. Neoplasma. 1975;22(5):519-24.

Svec P, Béderová E, Svec F.

L’effet de l’administration à long terme du N-(2-hydroxyéthyl) palmitamide sur la chimiothérapie de la leucémie chez les rats (bio-essais sur rats). The effect of long-term administration of N-(2-hydroxyethyl)palmitamide on the chemotherapy of RBA rat leukemia. Neoplasma. 1975;22(6):625-30.

Mašek K , Perlík F.

Encéphalopathies lentes, réactions inflammatoires et huile d’arachide. Slow encephalopathies, inflammatory responses, and arachis oil. The Lancet, Volume 306, Issue 7934, Page 558

Plesník V, Havrlantová M, Jancová J, Januska J, Macková O.

Impulsin pour la prévention des infections aigües des voies respiratoires chez les enfants scolarisés. Impulsin in the prevention of acute respiratory diseases in school children. Cesk Pediatr. 1977 Jun;32(6):365-9.

Lackovic V, Borecký L, Kresáková J.

L’effet du traitement à l’Impulsin dans la production d’interférons et la résistance contre les virus chez les souris. Effect of Impulsin treatment of interferon production and antiviral resistance of mice. Arch Immunol Ther Exp (Warsz). 1977;25(5):655-61.

Wiedermannová D, Wiedermann D, Lokaj J.

Administration prophylactique d’Impulsin à des enfants en bonne santé – effet sur les protéines de sérum et l’activité métabolique des granulocytes. Prophylactic administration of Impulsin to clinically healthy children.–effect on the serum proteins and metabolic activity of granulocytes. Cas Lek Cesk. 1978 Aug 18;117(33):1030-4.

Lackovic V, Borecký L, Kresáková J, Doskocil J.

L’effet du traitement répétitif au N[2-hydroxyéthyl] palmitamide sur la production d’interférons dans les organes de souris après administration d’acide ribonucléique double brin [ARNdb] bactériophage. N[2-hydroxyethyl] palmitamide repeated administration effect on interferon production in mouse organism after phage double-stranded ribonucleic acid [ds-RNA] application.
Cesk Epidemiol Mikrobiol Imunol. 1978 Feb;27(1):38-45.

Wiedermannová D, Lokaj J, Wiedermann D.

Administration prophylactique d’Impulsin à des enfants en bonne santé – effet sur les lymphocytes T en B dans le sang. Prophylactic administration of impulsin to clinically healthy children. The effect on T and B lymphocytes in peripheral blood. Cas Lek Cesk. 1979 Oct 12;118(40-41):1249-51.

Kahlich R, Klíma J, Cihla F, Franková V, Masek K, Rosický M, Matousek F, Bruthans J.

Études concernant les effets prophylactiques du N-2-hydroxyéhyl palmitamide (Impulsin) en cas d’infections aigües des voies respiratoires. Études sérologiques contrôlées sur le terrain. Studies on prophylactic efficacy of N-2-hydroxyethyl palmitamide (Impulsin) in acute respiratory infections. Serologically controlled field trials. J Hyg Epidemiol Microbiol Immunol. 1979;23(1):11-24.

Hurych J, Holusa R, Effenbergerová E, Mirejovská E.

Tentative d’influence de la fibrose silicotique avec du N-(2-hydroxyéthyl) palmitamide (Impulsin). Attempt to influence silicotic fibrosis by means of N-(2-hydroxyethyl) palmitamide (Impulsin). Czech Med. 1980;3(3):218-25.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: